Pour ce premier dimanche de l’année 2021,
nous aimerions vous dire tout d’abord, du fond du cœur 
BONNE ANNEE 2021.
Nous nous retrouvons à nouveau « à distance » et peut-être vous interrogez-vous sur le fait que ce premier culte de l’année soit encore enregistré. Le lien pour le vivre : cliquer ici

Beaucoup de paroisses ont repris les cultes en présence. Pourquoi pas nous ? 

La décision n’a pas été facile à prendre. Un seul mot d’ordre a prévalu : prudence !
Nous en sommes bien sûr, vous êtes chacune et chacun des modèles de responsabilité et de respect d’autrui. Cependant, juste après les fêtes, le risque est grand que la situation sanitaire se soit encore détériorée. Le Balcon du Jura n’a pas été épargné ces dernières semaines. Alors que l’espoir de voir s’améliorer les choses se profile à l’horizon, nous ne voulons laisser aucune chance à ce vilain virus.
Aussi faisons rimer prudence avec patience !

Mais promis, nous nous rattraperons bientôt. Nous en avons l’espoir. C’est une nécessité autant spirituelle qu’ecclésiale. Un besoin aussi pour nous ministres de pouvoir retrouver force et souffle, car préparer un culte ainsi et l’enregistrer ne réduit pas le travail, loin de là. Et surtout, ne pas vous voir ni vivre ensemble une célébration, ne pas pouvoir chanter en entendant résonner les voix autour de soi, nous pèse, au moins autant qu’à vous.
Ce matin, le lectionnaire nous garde dans l’esprit de Noël.
Les bergers qui étaient là, au matin de Noël, sont ce dimanche rejoints par les mages.
Après Luc, c’est Matthieu qui nous offre son récit de la Nativité.
Après l’adoration des « moins que rien », voici l’hommage des puissants…