C’est saisissant ! Sur l’affiche rouge, géante, la femme au visage dissimulé regarde les passants, masqués du cou à la racine du nez et protégés jusqu’aux sourcils du froid glacial sous leurs bonnets ou capuchons.

Le tableau fait un effet bœuf ! L’affiche anti-burqa semble rire des passants congelés, se moquer de ces personnages de Giacometti aux visages cachés, qui défilent à grandes enjambées. On dirait une scène de film de Chaplin : tous ces dissimulés dessinent comme une grotesque parade militaire.

Et il y aurait de quoi s’amuser si le grotesque ne se conjuguait avec l’absurde, pour finir dans l’indécent. Alors que tant de défis requièrent désespérément notre unité et notre solidarité, nous voilà appelés à nous disputer pour de nauséabondes futilités. Bas les masques ! J’entends Trenet : « la Java du diable » vous vous rappelez ? Avec ici, pour mélodie, une fausse question sur une fausse solution pour résoudre un problème inexistant ! Des broutilles pour semer la bisbille. Le coup est bien joué. L’objectif de gagner du terrain en marquant les esprits, à tout prix, est atteint !

Je suis très interpellé et assez désespéré. Alors que les difficultés du temps rappellent les heures sombres du siècle dernier, nous sommes toujours à nous bagarrer dans le préau à l’heure de la récréation. Et j’y suis aussi ! Alors que nous avons tant besoin de nous serrer les coudes pour tenter, ensemble, d’apporter au cœur du monde un peu d’humanité.

« Que ton règne vienne… » j’insiste plus que jamais sur ce verset du Notre Père. Voulez-vous m’aider ?

Jean-Christophe Jaermann, pasteur paroisse du Balcon du Jura